Découvrir Montroy

L'église de Montroy

Vers l’an 1100, la terre de Montroy était possédée par l’abbaye Saint-Jean-de-Montierneuf, qui dépendait de l’ordre de Cluny, et de ce fait, l’église Sainte Anne de Montroy était à la présentation de l’abbé de Cluny en 1402 et jusqu’à la Révolution de 1789.

En 1379, Maître Simon Garnier (Garinelli) était recteur de cette église.

Une église de style roman

En 1539, le seigneur de Montroy reconnaissait 32 boisseaux de blé de pension par an au curé de Montroy. L’église fut ruinée à l’époque des Guerres de Religion, d’après les dires de l’archiprêtre faisant visite de la paroisse, le 3 mai 1610.

En 1655, les habitants de Montroy, trop pauvres pour reconstruire leur église et entretenir un curé, vont à la messe à bourgneuf. Mais le 13 janvier 1658, sur l’ordre de l’évêque, un nouveau curé est nommé à Montroy.

Son histoire

Une église a été enfin installée et une cloche est baptisée le 15 mars 1671, sous le nom de Louise. Elle sera refondue en 1712 et rebaptisée, le 20 juin, sous le nom d’Anne. Le 1er octobre 1719, sans doute à la suite de travaux, l’église de Montroy fut bénite.

Elle est reconstruite en 1787-1788, telle qu’elle se présente actuellement.

A la Révolution française, Messire Pierre Mousnier, curé de Montroy, refusa de prêter le serment exigé par la Constitution et émigra à Burgos, en Espagne. Au début du XIXème siècle, l’église de Montroy est rattachée à celle de Bourgneuf.

En 1825, une partie de l’église s’écroule. Une cloison de planches est installée pour préserver l’autre partie. En 1834, la municipalité fait l’effort de remplacer cette cloison par un mur. L’église est réparée par la suite. La cloche est refondue en 1870 et la façade est réparée en 1883.

De nos jours

Malgré la modestie de la construction, les habitants de Montroy demeurent attachés à leur petite église qui reste le monument le plus représentatif du village.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor

En 1539, le seigneur de Montroy reconnaissait 32 boisseaux de blé de pension par an au curé de Montroy. L’église fut ruinée à l’époque des Guerres de Religion, d’après les dires de l’archiprêtre faisant visite de la paroisse, le 3 mai 1610.

En 1655, les habitants de Montroy, trop pauvres pour reconstruire leur église et entretenir un curé, vont à la messe à bourgneuf. Mais le 13 janvier 1658, sur l’ordre de l’évêque, un nouveau curé est nommé à Montroy.

Lorem ipsum dolor sit amet

Une église a été enfin installée et une cloche est baptisée le 15 mars 1671, sous le nom de Louise. Elle sera refondue en 1712 et rebaptisée, le 20 juin, sous le nom d’Anne. Le 1er octobre 1719, sans doute à la suite de travaux, l’église de Montroy fut bénite.

Elle est reconstruite en 1787-1788, telle qu’elle se présente actuellement.

A la Révolution française, Messire Pierre Mousnier, curé de Montroy, refusa de prêter le serment exigé par la Constitution et émigra à Burgos, en Espagne. Au début du XIXème siècle, l’église de Montroy est rattachée à celle de Bourgneuf.

En 1825, une partie de l’église s’écroule. Une cloison de planches est installée pour préserver l’autre partie. En 1834, la municipalité fait l’effort de remplacer cette cloison par un mur. L’église est réparée par la suite. La cloche est refondue en 1870 et la façade est réparée en 1883.

Au jour d'aujourd'hui

De nos jours, malgré la modestie de la construction, les habitants de Montroy demeurent attachés à leur petite église qui reste le monument le plus représentatif du village.